Skip to content

l'équilibre du vin rouge

le rouge en 3 dimensions

Dans la vie tout est question d’équilibre, ça marche aussi pour le vin.

Si chacun peut avoir « sa » définition d’un bon vin, il semble qu’il y ait consensus sur un aspect : un vin équilibré sera certainement plus agréable et facile à boire qu’un vin tordu !

OK mais alors, l’équilibre gustatif d’un vin c’est quoi concrètement ?
Et bien ce sont les perceptions qu’on a en bouche lorsqu’on boit un verre de vin.

Pour le vin rouge, il en existe trois principales : l’acidité, l’onctuosité et les tanins.

l'acidité

Elle est naturellement présente dans le vin. Elle provient des raisins mais aussi de la fermentation.
C’est elle qui va faire saliver et provoquer une sensation de fraîcheur en bouche.

l'onctuosité

Elle vient majoritairement de l’éthanol et du glycérol issus de la fermentation des sucres. Ces deux composants sont en grande partie à l’origine de la sensation de gras en bouche.

les tanins

Ils proviennent de la peau, des pépins, voire de la rafle qui macèrent avec le moût jusqu’à la fin de la fermentation. Cette macération va apporter la structure tannique du vin rouge.

C’est cette structure qui donne des sensations veloutées, sans aspérités, ou à l’opposé des sensations rapeuses, voire asséchantes dans la bouche.

le point d'equilibre

C’est l’interaction entre ces 3 dimensions acidité / onctuosité / tanins qui définit principalement l’équilibre du vin rouge.

Un vin rouge trop tannique paraîtra âpre, un vin très alcooleux  sera lourd et à l’inverse un vin qui a une acidité trop élevée sera vert.

Un bon vin rouge est donc un vin qui vise dans le mille, au plus proche de l’équilibre.

les articles récents

levures-indigènes

Les levures indigènes Les levures indigènes sont les levures naturellement présentes dans le milieu naturel. Contrairement aux levures industrielles, ces levures contribuent lors de la fermentation à préserver la typicité du vin et de son terroir.

Vendanges-manuelles

Les vendanges manuelles C’est la récolte des raisins à la main contrairement aux vendanges mécaniques où les raisins sont récoltés à l’aide d’une machine à vendanger. Les vendanges manuelles permettent de mieux protéger les baies de raisin.

Champagne-liqueur-expedition

Série sur le champagne La liqueur d’expédition C’est le mélange de sucre et de vin ajouté à la bouteille avant le bouchage définitif afin d’obtenir un champagne plus ou moins dosé en sucre : brut nature, extra brut, brut, extra dry, sec, demi-sec, doux.

Champagne-Dégorgement

Série sur le champagne Le dégorgement Action qui consiste à expulser les résidus concentrés dans le goulot en congelant celui-ci. Le bouchon de glace emprisonnant le dépôt est expulsé par la pression lorsqu’on ouvre la bouteille.

Champagne-Remuage

Série sur le champagne Le remuage Opération qui consiste à incliner les bouteilles tête en bas et à les tourner successivement de droite à gauche pour faire glisser les dépôts (résidus de fermentation) vers le goulot.

Champagne-Elevage

Série sur le champagne L’élevage sur lattes Procédé qui consiste à faire vieillir le champagne en stockant les bouteilles couchées sur des lattes en bois pendant un minimum de 15 mois.

Champagne-Assemblage

Série sur le champagne L’assemblage C’ est l’opération qui consiste à mélanger différents vins de base qui peuvent être ou non de la même année (vin jeune ou vin de réserve) ou issu du même cépage.

Champagne-Prise-mousse

Série sur le champagne La prise de mousse C’ est l’opération au cours de laquelle le vin tranquille, une fois mis en bouteille, se transforme en vin mousseux par une deuxième fermentation